Il existe plusieurs aides à la création d’entreprise ou pour aider les personnes qui souhaitent se lancer dans la reprise de société. On compte plus de 3000 aides destinées aux entrepreneurs, chacune d’elles dispose de conditions, typologies différentes… Découvrons à travers ce petit guide les principaux types d’aides à la création d’entreprise.

Principales aides pour créer ou reprendre une compagnie

L’ACCRE et l’ARCE sont deux types d’aides sociales. Si l’ACCRE permet d’exonérer intégralement les cotisations sociales des dirigeants au cours de la première année d’activité de la start-up, l’ARCE accordée par Pôle-Emploi permet de toucher des allocations sous forme de capital ou maintien des allocations.

Pour ce qui est des aides fiscales, il s’agit de la réduction d’impôt sur le revenu au cours des souscriptions au capital d’une société ou la réduction des intérêts d’emprunt lors d’un investissement dans l’entreprise. Les aides accordées aux entrepreneurs ne se limitent pas à des bénéfices financiers puisqu’elle peut également s’agir d’une aide en termes d’information et d’accompagnement.

Enfin, parmi les principales aides financières citons comme exemple le prêt NACRE qui est encore accordé dans certaines régions, le microcrédit de l’Adie ou le prêt d’honneur accordé par les plates-formes initiatives locales et le réseau entreprendre.

Quid des prêts d’honneur destinés aux créateurs d’entreprise ?

Les entrepreneurs qui ne disposent pas suffisamment d’apport personnel pour obtenir un emprunt bancaire afin de boucler le financement d’un projet de création ou reprise d’entreprise peuvent consolider leur dossier en sollicitant un prêt sans intérêt ni garantie. Le chef d’entreprise devra s’engager à rembourser le prêt sur l’honneur.

Les 2 avantages pour réussir un projet professionnel grâce au prêt d’honneur sont que cette aide crédibilise la démarche et présente un effet de levier important dans l’obtention d’un financement bancaire complémentaire. Ce type d’aide à la création d’entreprise permet aussi de bénéficier de l’accompagnement de l’organisme qui accorde son soutien pendant la phase de démarrage et le commencement du développement de l’activité.

Aide à la création et reprise d’entreprise pour les personnes handicapées

Pour accroître les moyens consacrés à l’insertion des personnes handicapées dans un milieu ordinaire de travail, l’Agefiph s’occupe de la gestion des fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées. Cette association nationale fut créée par la loi du 18 juillet 1987. Les financements ne sont dédiés qu’aux sociétés du secteur privé, opérateurs de terrain, personne handicapée.

Les diverses aides prennent en charge les surcoûts relatifs au handicap à différentes étapes de l’insertion professionnelle. Pour bénéficier de cette aide, l’entrepreneur ou le repreneur doit être une personne handicapée qui projette de créer ou reprendre une société pouvant assurer un emploi pérenne compatible avec son handicap. Il faut que le bénéficiaire de l’aide ait le contrôle effectif de la société. Il doit ainsi détenir au moins 50 % du capital de l’entreprise.