Les entreprises libérées sont une forme de management qui consiste à ne plus dire aux salariés ce qu’ils doivent faire, mais favoriser leur prise d’initiative. La libération des managers et des collaborateurs suscite de l’espoir et des questions. Le projet et les bénéfices potentiels du développement d’une entreprise libérée paraissent utopiques. Visitez leblogdudirigeant.com/ pour savoir comment s’y prendre pour se lancer dans un tel projet.

Démarches pour réussir le développement d’une entreprise libérée

Le processus de libération d’une entreprise débute par la mise en place d’un environnement d’égalité. Il faudra pour cela remplacer les modèles de hiérarchie pyramidale par une structure dynamique où les employés d’une compagnie sont situés au même niveau. Ils travaillent tous au service de l’organisation. Le fait d’avoir droit au même respect et aux mêmes considérations de la part de leur entreprise permet aux salariés de s’émanciper en prenant des initiatives.

En travaillant dans une entreprise libérée, la responsabilisation des employés représente un levier de performance. Le management libéré assure le développement personnel des salariés. Les managers doivent veiller à ce que leur équipe puisse s’épanouir dans le travail. Ils devront mettre en place un climat où chaque employé puisse se sentir plus performant.

Le but de cette pratique est d’inciter les salariés à prendre des initiatives en veillant à ce qu’ils aient les compétences nécessaires pour y parvenir. L’autodirection représente la dernière phase de la libération d’une entreprise. Au sein d’une entreprise libérée, les managers se mettent au service de leurs équipes.

Comment donner un nouveau rôle au manager d’une entreprise libérée ?

Il n’est pas toujours évident de donner plus d’autonomie, de responsabilité et de pouvoir de décision aux salariés. Le rôle du manager qui exerce dans le développement d’une telle entreprise se retrouve ainsi chamboulé. Certains managers risquent de ne pas apprécier le changement à cause de leurs égos.

Pour y remédier, le PDG doit donner l’exemple de ce changement de mode de gestion. Pour calmer les égos, il faudra rassurer les peurs en définissant le nouveau rôle du manager. Le manager passe ainsi du contrôle de la bonne exécution des tâches à l’accompagnement des employés dans leur développement.

Autonomie : au cœur du processus du développement d’une entreprise libérée

En choisissant de développer une entreprise libérée, les groupes de salariés doivent apprendre à s’autogérer. Ils devront dans ce cas résoudre eux-mêmes leurs difficultés en choisissant de prendre directement les décisions de manière collective. Pour mettre en place l’autonomie au sein de la compagnie, il faudra inciter l’employé à prendre des initiatives en leur assurant sur l’absence des sanctions en cas d’échec. La réussite d’un management libéré nécessite la confiance entre les encadreurs et les employés.