Paul Morlet

En 2020, le monde tel que nous le connaissions s’était arrêté. Des familles, des pays, des entreprises de différents domaines, et liste ne cesse de s’allonger, ont été touchés par une crise sanitaire. Le confinement a affecté le mode de vie, de consommation, et par conséquent a eu un impact considérable sur les entreprises. Nous verrons comment Paul Morlet a bâti son empire, comment il l’a géré pendant la crise et comment il envisage son avenir.

Paul Morlet, c’est qui ?

Issu d’une famille modeste, Paul Morlet avait un rêve. Comme les jeunes de son âge, il voulait la stabilité et pouvoir gagner convenablement sa vie. Plutôt futé, il vendait des hacks de jeux vidéo et des films en ligne au collège. Avant de suivre une formation de deux ans à la SNCF, il obtient son BEP d’électricien à 18 ans. Il a ensuite travaillé chez Carglass avant de s’apercevoir qu’il n’était pas tout à fait épanoui dans ce travail. Ambitieux, il a eu l’idée de créer sa première entreprise Lulu Frenchie. Il a donc créé des lunettes bon marché. Des lunettes avec des stickers micro-perforés et pensait que cela marcherait facilement. Cependant, face à la concurrence et la notoriété des grands opticiens, son projet n’apportent pas le résultat escompté. Mais c’est sans compter sur l’audace de Paul Morlet. Il ne s’était pas découragé et a fait des réseaux sociaux ses alliés. Sa rencontre avec Xavier Niel a été un tournant pour son parcours. Effectivement, après de longues et interminables discussions, Lunettes pour Tous a vu le jour. Une start-up qui connaîtra, en quelque temps, un grand succès. Ce dernier se justifie par l’intérêt que portaient les grandes stars, sur le produit. Notamment David Guetta ou encore Lady Gaga et bien d’autres. Vous pouvez suivre le lien pour plus d’informations.

Son modèle économique : une économie d’échelle

Le modèle économique repose sur une économie d’échelle. Cette dernière se traduit par une baisse du coût unitaire du produit en accroissant la quantité de sa production. En d’autres termes, on dit qu’il y a économie d’échelle quand chaque produit fini coûte moins cher dès lors que les quantités produites et vendues augmentent. C’est ce qui se passe avec Lunettes pour Tous. Le défi de Paul Morlet management est de pouvoir répondre aux besoins de ses clients à moindre coût et à temps limité. Il est à noter que l’entreprise propose des lunettes à 10 Euro en 10 minutes. Pour y arriver tout en dégageant un bénéfice, la vente des lunettes doit être importante. Et vu le nombre de clients que les boutiques reçoivent par jour, environ 1200, on peut dire que Lunettes pour Tous a gagné son pari. Et Paul Morlet ne compte pas s’arrêter là. En effet, il se fixe l’objectif d’ouvrir 30 boutiques additionnelles, en plus des 25 déjà mises en place.

Lunettes pour Tous face à la pandémie

Le nombre des secteurs victimes de la pandémie de Covid-19 ne cesse d’augmenter. Si la plupart des entreprises ont fermé, d’autres essayent de tenir le coup en ayant recours au chômage partiel. Lunettes pour Tous a dû recourir à cette solution pour pouvoir non seulement avoir la tête hors de l’eau, mais surtout pour protéger les membres de son équipe. En effet, Paul Morlet voulait « éviter que ses collaborateurs aient à gérer un drame humain ». Il a quand même réussi à livrer ses produits à ses clients qui ne cessent de croître. Pour ce faire, il a revalorisé le travail à distance. La standardisation des outils de travail et sa forte présence sur les réseaux sociaux ont facilité le télétravail et ont amélioré le chiffre d’affaires de l’entreprise. En outre, Paul Morlet a dû négocier avec les banques. En effet, il entend poursuivre son but en contractant un prêt bancaire pour la mise en place de 10 nouvelles boutiques supplémentaires. En d’autres termes, il a su prendre des mesures afin d’adopter le télétravail dans l’organisation du travail de l’entreprise en prenant soin du bien-être de ses collaborateurs tout en maintenant la productivité. On peut dire qu’il fait preuve de professionnalisme dans la gestion de sa société. Mais ce n’est pas la seule qualité de l’entrepreneur. En effet, il a offert des lunettes de vue au personnel médical, « nos héros du moment » : aides-soignants, infirmiers, médecin, SAMU et personnel hospitalier. Eh bien, quand on vous dit que « les yeux sont le reflet de l’âme », c’est que c’est vrai. En tout cas en ce qui concerne Paul Morlet.

S’adapter face aux imprévus

Malgré la crise sanitaire et tous les ennuis qu’elle a engendrés, Paul Morlet n’a pas cessé de croire à son rêve. Il s’est distingué par sa modestie, son ambition et ses actes. En osant franchir le premier pas, il ne pouvait plus faire qu’avancer. Tenir en ligne de mire son objectif et foncer. En choisissant l’économie d’échelle comme modèle économique, la société en a fait sa marque de fabrique, sa réputation. Paul Morlet management a fait preuve d’adaptation face aux imprévus par le biais de l’intégration du travail à distance dans l’organisation du travail. Son intérêt pour le bien être de ses employés, une des ressources les plus importantes dans une société et sa générosité, n’ont fait que confirmer son caractère. Enfin, le projet d’ouverture de boutiques supplémentaires corrobore son éternel optimisme. Un beau parcours à prendre comme modèle.