avantages du portage salarial

Solution en plein essor, le portage salarial séduit 90 000 travailleurs en France. Jeunes diplômés, professionnels en reconversion, chercheurs d’emploi et employés en quête de revenus en plus y ont recours. Pourquoi ce mode de fonctionnement fait-il autant d’adeptes ? Être un salarié porté permet de profiter de nombreux avantages.

Emploi sécurisé

La sécurité constitue le premier atout d’une société de portage. Le consultant est couvert par le régime général de la protection sociale. Il bénéficie d’une mutuelle retraite et d’un droit au chômage. Il peut jouir, en quelque sorte, des privilèges destinés aux salariés classiques. Cet avantage sécuritaire a-t-il des impacts sur ses droits ? La réponse à cette question est « non ». Il conserve tous ces droits en tant que travailleur indépendant. Il garde la possibilité de sélectionner ses missions et de discuter de ses honoraires, des points soulevés par portageo.fr dans sa définition de cette activité.

En restant dans le domaine de sécurité, ce système permet de lancer sa propre activité en toute quiétude. Le salarié porté se décharge de toutes les obligations administratives qu’incombent le statut de freelancer (inscription au registre du commerce ou création e statut). Il est à l’abri de tous les risques liés à la responsabilité des entrepreneurs. La sécurité financière fait partie des multiples atouts de ce mode de fonctionnement. Le travailleur reçoit sa première rémunération dès le premier mois qui suit la signature du contrat avec l’entreprise de portage. Pour cela, il n’a pas besoin d’attendre le paiement de la première facture par le client.

Aide quotidienne

Nouveau dans le domaine de la consultance ? La société de portage résout les problèmes des apprentis consultants. Elle peut leur offrir une aide personnalisée au quotidien. Des professionnels mettent à la disposition des travailleurs portés des conseillers pour les accompagner dans leurs activités. Par exemple, ces derniers leur donnent les conseils pour assurer l’efficacité de leur stratégie commerciale. Ils participent à la gestion comptable et réalisent, avec eux, certains documents, dont les bilans annuels. Ils prennent part à la gestion des revenus.

Et pour les factures, comment les créer ? En général, les prestataires de services doivent disposer d’une structure juridique pour établir leur facture. Grâce à leur statut de porté, ils peuvent le faire sans aucune contrainte. L’entreprise, à laquelle ils sont rattachés, leur propose un outil qui contient les mentions légales reconnues. Le cas échéant, elle crée elle-même ladite facture tout en tenant compte des heures travaillées et des missions accomplies. Actuellement, il existe des plateformes en ligne qui se spécialisent dans le domaine du portage. Elles offrent des services virtuels à tous les travailleurs qu’elles portent. Ceux-ci concernent les devis, les bulletins de paie ou le budget de fonctionnement.

Formation

La formation est un outil de développement indispensable à tous les travailleurs, quel que soit leur statut. Le travailleur indépendant, plus que les autres, en a besoin pour se démarquer de leurs concurrents et pour conquérir le marché. Grâce aux connaissances acquises, qui s’adaptent à l’évolution technologique, il peut proposer ses services aux grandes enseignes. Il gagne en crédibilité, ce qui simplifie son référencement. Comment un salarié porté peut-il se former ? Soit il émet ses doléances à l’entreprise de rattachement, soit il choisit lui-même son cursus. Pour la première option, il peut obtenir des réponses un mois après la soumission de sa requête, au plus tard. Comme les employés classiques, il participe au paiement des honoraires du formateur grâce à son CPF (compte personnel de formation remplaçant à l’IDF). Tous les ans, il dispose d’une vingtaine d’heures, au maximum, pour améliorer ses compétences en se formant. Il peut cumuler ce crédit pendant 6 années d’affilée à condition qu’il ne dépasse pas 120 heures.

Pour profiter de cet avantage, il faut travailler à temps plein durant 4 mois, au moins. Qu’en est-il des personnes qui travaillent à temps partiel et qui ne paient pas de cotisation CPF ? Ils ne sont pas en reste, leur crédit est défini en fonction de leurs heures de travail.

Cumul ARE et salaire

L’ARE est l’Aide au Retour à l’Emploi attribué aux chômeurs par Pôle Emploi. Lorsque ces derniers commencent à relancer leurs activités avec l’aide d’une société de portage salarial, ils peuvent le cumuler avec leur salaire. Cependant, ils doivent se conformer à certaines conditions. Lesquelles ? Sont-elles aussi contraignantes que dans les années précédentes ? Les conditions de cumul de l’ARE et du salaire sont devenues beaucoup plus flexibles. Auparavant, les heures de travail maximales étaient limitées à 110 heures et la durée maximale autorisée pour le cumul était de 15 mois. Actuellement, le travailleur porté doit avoir accompli 610 heures de travail durant les 28 mois qui suivent son retour à la vie active (travailleurs de moins de 53 ans).

Pour cumuler cette aide avec sa rémunération, il faut s’inscrire auprès de Pôle Emploi. En même temps, il faut avoir moins de 65 ans ou avoir perdu son emploi de manière involontaire.